Lorsque j’explique à mon entourage ou aux personnes avec qui je travaille la valeur du travail d’un graphiste, ou bien le temps passé sur un projet d’identité visuelle par exemple, la réponse que j’entends est très souvent la même : “Je n’imaginais pas que le travail d’un graphiste représentait tout ça !“.
J’ai donc décidé de vous écrire cet article pour vous expliquer ce que représentent les tarifs d’un “bon” graphiste. En réalité, vous constaterez qu’un graphiste vous vend bien plus qu’une identité visuelle, un document ou un site web

 

1. Le travail préparatoire

Le brief

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un brief ? Il s’agit d’un document qui fournit au graphiste tous les éléments nécessaires à la réalisation d’un projet graphique. On y retrouve donc des informations sur votre entreprise, sur vos valeurs, sur votre cible, sur le message que vous souhaitez véhiculer, mais également sur le style graphique qui vous plaît, vos goûts, etc. Pour ma part, mon brief prend la forme d’un questionnaire réflexif personnalisé puis d’un Appel Clarification avec vous pour préciser ce questionnaire. Il s’agit du travail de base, des fondations de tout projet graphique solide.
Ce brief est bien sûr analysé par le graphiste. Il en prend longuement connaissance, et précise par la suite avec son client les points qui ont besoin d’être clarifiés. Tout ce travail d’établissement de brief, de questionnement et d’analyse a un coût important et joue donc un rôle dans les tarifs d’un graphiste. Néanmoins, il s’agit d’une étape in-dis-pen-sable si vous souhaitez que votre graphiste :

  1. Comprenne votre projet, vos goûts et les enjeux de votre entreprise
  2. Réalise pour vous un projet graphique aligné, vibratoire, magnétique et à la hauteur de vos attentes

Les recherches

Une fois cette première étape franchie, le graphiste peut commencer son travail de recherche. Il s’agit bien sûr de recherches d’éléments graphiques (polices d’écriture, couleurs, icônes, illustrations, photographies, etc.) mais également de recherches auxquelles l’on pense généralement moins… Par exemple, la veille concurrentielle, qui permet de prendre connaissance des entreprises exerçant dans le même domaine d’activité que vous. Ou bien, les recherches d’inspirations, de symboliques pour le logo et les couleurs, les recherches d’association de polices d’écriture, etc. En soit, le travail de recherche du graphiste est très étendu.

Les expérimentations et essais

Avant de vous faire ses premières propositions, le graphiste expérimente, teste, tâtonne. À l’aide de croquis, ou d’expérimentations sur son logiciel, le graphiste essaie différentes dispositions, tailles, couleurs et associations pour les éléments de votre projet. Ce temps d’expérimentation, bien que méconnu, est monnaie courante dans un projet, et ce à chaque étape. Par exemple, dans le cas d’un projet d’identité visuelle, de nombreux essais sont réalisés concernant les associations de couleurs. De même pour les polices d’écriture. Concernant le logo, celui-ci fait l’objet de tests concernant la taille des éléments, leur disposition, le choix des couleurs. Bref, vous l’aurez compris : un graphiste ne vous propose pas un “premier jet”, la première proposition qu’il vous fera aura toujours nécessité beaucoup de temps et d’expérimentation.

2. La valeur du travail d’un graphiste

Les conseils

Un bon graphiste, c’est avant tout un bon conseiller ! Un graphiste vous guide, vous conseille, afin de réaliser pour vous un projet au top du top. Ces conseils font partie de son expertise et ne sont pas “gratuits” : ils font partie du prix de votre projet. Les tarifs d’un graphiste comprennent donc toujours une grande partie de conseils, ayant pour but de vous guider vers le projet le plus parfait possible.

Le sur-mesure

Cela semble évident, et pourtant il s’agit là d’une des grandes forces d’un graphiste… Un bon graphiste réalise un projet sur-mesure, à votre image, aligné à vos valeurs, à votre entreprise et à votre personne. Il ne se contente pas d’acheter un logo tout fait (comme peuvent cependant le faire certains “graphistes”). Le sur-mesure a également un prix. Se démarquer, exprimer sa valeur ajoutée, cela implique également d’investir dans son entreprise. Les tarifs d’un graphiste prennent également cette notion de sur-mesure en compte.

La valeur ajoutée

Et oui, cela découle de tout ce que nous avons vu précédemment ! Un graphiste expérimenté vous apporte de la valeur, une valeur ajoutée unique, qui vous démarque. Cette valeur vous permet d’être alignée à votre entreprise, de véhiculer un message à travers votre projet, d’être unique et remarquable. Outre la valeur que le travail d’un graphiste vous apporte, chaque graphiste possède lui-même sa propre valeur ajoutée. Par exemple, plusieurs graphistes sont spécialisés dans un domaine bien précis (végétal, cuisine, bien-être, etc.), dans une offre (identité visuelle, webdesign…) ou proposent leurs services à une certaine cible (par exemple, dans mon cas, il s’agit des entrepreneuses partageant mes valeurs d’empathie, d’ouverture d’esprit et de partage). Cette spécialisation signifie que le graphiste est expert dans votre domaine, pour votre projet et dans sa façon de communiquer avec vous. Cette expertise fait aussi partie des tarifs d’un graphiste ! En se spécialisant, il vous propose le top du top pour vos projets.

Les compétences du graphiste

Qu’il ait fait des études ou non, un graphiste a à son actif un grand nombre de compétences. Ces compétences varient d’un graphiste à un autre et découlent d’années d’expérience, d’investissements financiers et de passion pour son métier. Lorsque vous payez un graphiste, vous payez également ses compétences, compétences qui s’acquièrent avec l’expérience et l’expertise. Ces compétences ne sont pas en possession de tout un chacun, sinon le métier de graphiste n’existerait pas et chacun réaliserait ses propres visuels sans demander son reste… Et si l’on y réfléchit, c’est le cas pour tous les métiers ! Cela implique également que seul un graphiste pourra réaliser pour vous un projet graphique aligné, original, plein de sens et efficace. Au même titre qu’un graphiste ne refera pas votre façade, un maçon ne fera pas votre identité visuelle… Vous voyez où je veux en venir ? 😉

La cession des droits

Le contrat de cession des droits consiste à définir les droits d’exploitation cédés au client. En quelque sorte, cette cession des droits établit que votre création graphique est désormais votre propriété et non plus celle du graphiste. Elle précise les points suivants : l’étendue (droits de reproduction ? D’adaptation ?), la destination (l’usage qui sera fait du projet), le lieu (pays, région…) et la durée. Certains graphistes facturent la cession des droits séparément. Pour ma part, elle est directement prise en compte dans mes tarifs. Cette cession influe sur les tarifs d’un graphiste en fonction des différents paramètres que nous avons évoqués : étendue, destination, lieu et durée.

3. Le temps passé sur votre projet graphique

La rédaction du devis et des factures

Vous ne le savez peut-être pas mais de nombreux graphistes appliquent un tarif soit horaire, soit journalier. Dans certains cas, quand le graphiste propose des packs (c’est mon cas pour mes services d’identité visuelle), ce tarif horaire est pris en compte dans les prix. Cela commence dès la rédaction du devis et des factures : cela nécessite du temps d’une part de les rédiger, et d’autre part de vérifier que toutes les informations sont correctes.

Les échanges

Les échanges sont compris dans les tarifs d’un graphiste. En effet, le temps passé à échanger avec vous est du temps que le graphiste octroie à votre projet, pour vous apporter de la valeur, de l’expertise et pour, à terme, créer le projet graphique idéal pour vous. Passer des heures au téléphone avec vous et répondre à des dizaines de mails demande du temps au graphiste, et cela implique bien sûr que ce temps d’échanges avec vous fait partie des tarifs !

Les allers-retours

Les allers-retours (ou “phases de corrections”, “phases de modifications”, etc.) représentent le moment où le graphiste vous soumet une proposition que vous validez, où vous lui demandez un certain nombres de modifications qu’il s’en va appliquer, et où il revient vers vous avec la proposition modifiée. Je dirais que 99,9% des graphistes appliquent un nombre d’allers-retours limité quand il s’agit de prestations de logo ou de documents imprimés. Ces allers-retours, en fonction de leur nombre, ont un impact sur les tarifs d’un graphiste.

La création

C’est bien sûr évident, mais le graphiste passe du temps à créer ! Créer, cela comprend tous les éléments du point n°1 de cet article concernant le travail préparatoire. Mais cela comprend également la création pure de votre projet. Ce temps fluctue en fonction du projet, de sa complexité et des éléments qu’il comprend, et influe donc sur les tarifs d’un graphiste.

Les vérifications, le peaufinage et l’exportation

La phase de vérification, de peaufinage et d’exportation arrive en terme de mission. Il s’agit du moment où le graphiste vérifie que tous les éléments sont prêts et ne comportent pas d’erreur. Le peaufinage consiste à vérifier et modifier les derniers détails de tous les éléments : alignements, tailles, couleurs, correction de la charte graphique, etc. Enfin, l’exportation est l’étape où le graphiste exporte tous les éléments de votre projet, les renomme et les classe afin que vous puissiez les utiliser dans la foulée. Toute cette étape est très chronophage et est comprise dans les tarifs d’un graphiste.

En résumé…

Le travail préparatoire

Tout le travail qu’effectue un graphiste pour préparer votre projet demande recherche, temps, réflexion et analyse. Sans cette étape, votre projet serait vide de sens, inutile et n’atteindrait donc pas les objectifs escomptés.

La valeur du travail d’un graphiste

Outre la création graphique et le côté esthétique de votre projet, un graphiste vous apporte de la valeur pour votre projet et votre entreprise, mais il vous apporte également sa propre valeur, son expérience et son expertise ! C’est pour cela qu’il est très important de bien choisir son graphiste.

Le temps passé

Le temps est précieux pour tout le monde. Il en est de même pour un graphiste. Le temps passé sur votre projet influence grandement les tarifs d’un graphiste. Bien que le temps passé sur chaque projet change d’un graphiste à un autre, un graphiste expérimenté sera toujours efficace dans la création de vos éléments graphiques.

À vous de choisir !

Maintenant que vous savez pourquoi les tarifs d’un graphiste sont ceux qu’ils sont, j’aimerais vous poser cette question… Préférez-vous faire appel à un graphiste dit “pas cher”, qui se souciera autant de votre projet que de sa première paire de chaussettes et qui se contentera de vous “proposer quelque chose d’approximativement beau”, ou bien préférez-vous faire appel à un graphiste passionné, impliqué, expérimenté et qui a compris la valeur qu’a votre entreprise à vos yeux ?

J’espère que cet article vous a plu autant qu’il m’a plu de l’écrire ! Si vous avez des questions ou si vous avez besoin de conseils, n’hésitez surtout pas à me laisser un commentaire, ou à me contacter ! 🙂

Ma mission est de créer des projets graphiques alignés à votre activité et à qui vous êtes. Spécialisée en identité visuelle et proposant également mes services dans le print et le web, j’ai à cœur de traduire visuellement qui vous êtes personnellement et ce que vous faites professionnellement.

Je mets au cœur de mon travail les valeurs d’empathie, de bienveillance, d’ouverture d’esprit et de partage.

Grâce à Créa’Chouette, je lie vos valeurs, votre personnalité et votre mission à votre entreprise et ce qu’elle représente, afin de créer pour vous des projets graphiques magnétiques, alignés et vibratoires.

Jade Latour

Graphiste empathique et intuitive pour entrepreneuses

Pin It on Pinterest

Share This